Tuskaland

les traditions, contes et legendes de Gascogne.

La Hailhe de en Chalosse et dans le Bazadais.

Le 24 décembre, les collines de Chalosse et le Bazadais s'embrasent. Ces feux de Noël sont cousins de la fête païenne fêtant la Sainte Lucie, la fête de la lumière durnat la nuit la plus longue de l'année. La Sainte Lucie est célébrée de 21 décembre. Le glissement de cette fête païenne au 24 décembre a permis à cette tradition de survivre jusqu'à nos jours.

lhttp://www.aquitaineonline.com/tourisme-sud-ouest/histoire-traditions/508-noel-tradition-lo-halha-de-nadau.html.

Nadau

Le Feu de la Torelle, Capbreton.

Tous les mois de décembre, une tour est érigée sur le parvis de l'église Saint Nicolas. Le 24 décembre, au sortir de la messe de Minuit, la tour est enflammée. Ce feu commémorerait une victoire des Capbretonnais sur les Vikings. Il s'agit en fait d'une commémoration de la bataille de Taller qui mit fin à la domination scandinave en Gascogne en 982. Le choix du 24 décembre symbolise la fin de la nuit païenne dans laquelle a sombré la Gascogne avec l'invasion scandinave, avant le renaissance chrétienne de la Gascogne symbolisée par la naissance du Christ le 25 décembre.

 

40 photo feu de lq torrelle

Quant à la Torelle, il s'agit sans doute d'une représentation symbolique du bâtiment le plus important bâti pas les Scandinaves. Su les côte gasconne, sableuse et sans relief, il était très difficile de repérer les embouchures et boucaus. Ils édifièrent donc d'imposantes tours servant d'amer. Les Scandinaves les nommaient maerk, marque ou amer. A Mimizan, Lamarque et Merquedey font allusion à la marque de Mimizan. Maerk-hede désigne littéralement la vallée de la marque. 

Clocher de mimizan

Le clocher de Mimizan détruit au cours d'un ouragan en 1770 avait des dimensions énormes par rapport à la chapelle attenante. Ses dimensions hors normes s'expliquaient par ses fonctions maritimes. 

 

La Mayade

Le premier mai, il est d'usage d'orner une maison de proches (amis, voisins, jeunes mariés, élus), d'arbres fleuris. La tradition de l'hommage s'est étendu à tous ceux qu'une communauté souhaite honorer. Le « mai » (pin maritime décoré), reste une œuvre unique, préparé en toute discrétion de celui à qui il est destiné. Planté dans la nuit du 30 avril au premier mai, il sera l'occasion d'un repas convivial. La tradition de la mayade fait partie des coutumes dédiées à la convivialité.

Le mayMaigascon