Tuskaland

La chasse à la baleine en Gascogne, une chasse d'origine scandinave.

L’huile de baleine était l’or blanc de cette époque. Cette huile fournissant un éclairage de qualité permit aux copistes monastiques de doubler, voire tripler leur journée de travail.  Cela permit la production d’une bien plus grande quantité de manuscrits qui purent « inonder » l’Europe et répandre la connaissance et la parole chrétienne. L’huile de baleine va permettre une première révolution culturelle, avant celle de l’imprimerie quelques siècles plus tard. Cet essor sera alimenté par les baleines chassées dans le Golfe de Gascogne.

 

Les techniques de chasse à la baleine pratiquées dans le Golfe de Gascogne étaient d’origine scandinave. Les termes employés, les techniques, le recours au harpon seraient comme la construction à clin un héritage nordique. La chasse à la baleine est évoquée dans une charte octroyée aux Bayonnais de 1122 par le duc Richard dAquitaine, c’est-à-dire trois décennies avant le mariage d’Alienor d’Aquitaine.  La chasse à la baleine n’est donc pas un apport britannique.

 

Les spécialistes qui se sont penché sur la question pensaient pouvoir attribuer cette pratique à des baleiniers venus du Cotentin au 11e siècle… En effet, la première mention de chasseurs de baleines est faite en Normandie. En 875, les Miracles de Saint Vaast évoquent des consortium de walmanni, des baleiniers, l’un à l’embouchure de la Dives, l’autre dans la baie de Saire dans le Cotentin. Certes, cette mention est plus ancienne que la gasconne, mais elle ne démontre en rien que cette pratique ait été introduite par des baleiniers normands au XIe siècle. La transmission d’un tel savoir-faire suppose du temps et donc une installation de chasseurs scandinaves en Gascogne. Nous n’avons aucun texte évoquant une installation au XIe siècle, par contre, nous en avons pour le IXe siècle…

 

Cette chasse n’est pas un apport anglais et a peu de chances d’être un apport normand.