Tuskaland

Le clin aquitain n'est pas un apport anglais

 

L’archéologue Eric Rieth estime que les techniques et traditions  navales liées au clin nordique pourraient être venues d’Angleterre et auraient été propagées dans le Golfe de Gascogne pendant les trois siècles de l’Aquitaine anglaise. Cette hypothèse est séduisante. En effet, qui d’autre aurait pu transmettre cette technologie nordique ?

Cependant, cette opinion semble contredite par l’histoire. Lorsque Guillaume le Conquérant s’empare de l’Angleterre en 1066, le souverain normand va multiplier les actes politiques beaucoup moins symboliques qu’on ne le croit. Ainsi, il fera construire l’abbaye de Westminster et la Tour de Londres, sièges des pouvoirs temporel et religieux de Grande Bretagne avec des pierres qu’il fait venir de sa capitale, Caen. L’idée est de marquer symboliquement la dépendance anglaise à la métropole normande. Le corollaire de cette mesure architecturale va être naval. Dans le même esprit, Guillaume va exiger que tous les navires qui accostent en Angleterre soient construits en Normandie. La Normandie s’arroge le monopole du transport maritime vers l’Angleterre comme le fit Rome en son temps. Plus aucun navire de commerce ne sera construit par les Anglais. Le contrôle de la dimension logistique lui assure la domination politique de l’Angleterre.

Cette mesure politique explique pourquoi en 1154, lorsque Henri II Plantagenet devient roi d’Angleterre, il ne possède pas de marine commerciale. Celle-ci est normande. Or, lorsque Philippe Auguste s’empare de la Normandie en 1204 aux dépens de Jean Sans Terre, fils d’Alienor et d’Henri II, l’Angleterre perd sa marine normande. Il ne lui reste que la marine aquitaine.

En 1340, à la bataille de l’Ecluse, première bataille de la Guerre de Cent Ans, la flotte française est écrasée. La flotte française est composée de bateaux venus de Honfleur, Harfleur, Dieppe, Le Havre, Le Conquet. La flotte anglaise est composée de navires de la Rochelle, Capbreton et Bayonne. Près de deux siècles après le mariage d’Alienor, ce sont toujours les Aquitains qui constituent la puissance navale britannique..

Techniquement, il est peu probable que les Anglais aient apporté la technique nordique du clin en Aquitaine. C’est l’inverse qui s’est produit : c’est l’Aquitaine qui a donné à l’Angleterre sa culture navale