Tuskaland

Joël Supéry

Biographie

Chercher, c'est repérer les anomalies et émettre des hypothèses pour les expliquer.

Les rameurs a bord du gig photo serge santelli 3500628

Regates de Saltash en Cornouailles, GB, juin 2017

 

Une envie d’embruns.

Enfant, Joel Supéry n'avait pas de grandes ambitions scolaires. Il se voyait bien s'évader de l'école pour devenir pirate... Sa mère lui expliqua que malheureusement les pirates n'existaient plus et qu'il était nécessaire d'apprendre à lire et écrire... Désillusion... Or, quelques mois plus tard, son copain Bruno apparut tout excité : ils avaient un  pirate à la maison ! Incrédule, Joel file au bout de la rue, entre dans les jardins et le voit sur la terrasse tout de blanc vêtu, squelettique, la peau tannée par des années en mer...  Il fumait sa cigarette... sans dire un mot. Joel en fut aussitôt convaincu: c'était un pirate, un vrai. En fin d'après-midi, après sa sieste, Bruno en apporta la preuve définitive : dans son yaourt, le pirate ne mettait pas du sucre... il mettait du vin ! Il s'agissait de l'auteur de « La croisière du Haschich » et des « Secrets de la Mer Rouge », Henri de Monfreid... 

Images 2Images 1

Une trahison terrible : sa mère lui avait menti, les pirates existaient bel et bien !

Bien des années plus tard, hanté par cette rencontre, Joel partira sillonner les îles entre l'Océan Indien et le Pacifique, de Sabang à Rabaul. Au coeur des Moluques, l'archipel tant convoité par Espagnols et Portugais, il retrouvera une vieille maîtresse, l'histoire de la découverte du monde;  aux Célèbes, il côtoiera les chantiers navals intemporels;  au fin fond des îles de la Sonde, il rencontrera les baleinières ancestrales; au coeur de la Mélanésie, il verra les vestiges de la guerre du Pacifique qui a si bien nourri les cannibales du pays... Un voyage dans l'espace et dans le temps.

Te le chargement 2 1Te le chargement 3 1Images 4

A son retour, Joel Supéry commencera par étudier l'histoire des navigations et la période des Grandes Découvertes... Il repère des "anomalies" qui semblent reveler une autre histoire et donner corps à des voyages quasi légendaires.

 

Une découverte improbable.

En 2003, la famille s'installe à Capbreton, ancien port d'embouchure de l'Adour. Les chasseurs de baleines de Capbreton -depuis longtemps disparus- l'intriguent. Très vite, il croise des sources et l'improbable apparait : 70 ans avant la fondation de la Normandie, les Vikings avaient envahi la Gascogne. Joel met de côté ses travaux sur les Grandes Découvertes et s'attache à comprendre la raison de l'intérêt des hommes du Nord pour le sud de l'Aquitaine.

Cette présence précoce semblait indiquer que les invasions n'avaient pas été menées par des pillards avides des trésors des monastères, mais par des hommes ayant des ambitions territoriales et donc politiques. En d'autres termes, les invasions depuis toujours regardées comme un déferlement anarchique auraient été une guerre obéissant à une stratégie. Il fallait reprendre toute l'histoire des invasions et la relire en introduisant la Gascogne scandinave dans cette nouvelle histoire.

« Le Secret des Vikings » (Les Equateurs, 2005) avait pour ambition de signaler aux chercheurs un sujet qui avait manifestement été laissé de côté. Mais loin de susciter l'intérêt des universitaires, cet ouvrage ne lui valut que des critiques condescendantes. Joel Supéry choisit alors -malgré les sarcasmes- de poursuivre ses recherches et de chercher des traces de la sédentarisation scandinave en Gascogne. En 2009 était publié « Les Vikings au coeur de nos régions » (Yago, 2009) dans lequel l'auteur inventoriait près de 2000 toponymes entrant dans une grille de lecture scandinave, des toponymes qui faisaient voler en éclat les travaux de linguistes réputés. Pas très diplomatique, mais que faire ? Respecter les travaux d'aînés qui avaient probablement fait fausse route ou poursuivre ses recherches ?

Le pirate choisit sans hésiter.

 

Une rencontre décisive avec Michel Onfray.

En 2016, le philosophe Michel Onfray parle à la radio. Il reproche aux chercheurs français de trop respecter les écrits de leurs maîtres et de répéter docilement les erreurs que ceux-ci ont commises. Joel Supery avait fait le même constat sur la question viking : en 1911, les historiens normands avaient choisi d'étudier les fondateurs de la Normandie, c'est-à-dire les Danois actifs au nord de la Loire et d'ignorer les Norvégiens au sud. En décidant de ne pas étudier les "Norvégiens" au sud de la Loire, les historiens normands ont choisi de n'étudier que la moitié nord du champ de bataille français... un choix absurde, d'autant plus absurde que les mêmes chefs commandaient les attaques de part et d'autres de la Loire. Depuis plus d'un siècle, la position des historiens normands n'a pas changé et en 1971, l'historien Lucien Musset écrivait avec conviction :

« Les raids norvégiens au sud de la Manche, pures entreprises de piraterie, n’ont pas laissé de traces durables, sur la Loire, la Garonne ou le Golfe de Gascogne. » 

Convaincu par son récit en ce dimanche 21 février 2016, Michel Onfray lui proposa d'écrire un nouvel ouvrage qu'il préfacerait. C'est ainsi qu'est née « La Saga des Vikings » (Autrement, 2018), un ouvrage qui aurait pu ne jamais voir le jour... Michel Onfray reconnut le pirate. Le grec peirates designe celui qui « tente sa chance en mer »...

Te le chargement 2

« Libre comme l’air, fin limier comme un chien de traîneau, intellectuellement doué comme un Dieu du Valhalla, bâti comme un orque, Joel Supéry déboule sans papiers dans ce monde faussement policé, mais vraiment policier. D’aucuns l’enverraient au poste ; pour ma part, je lui ai ouvert les portes de la collection « Universités Populaires et Cie » car il est un homme libre et travailleur dans un monde où la liberté et le travail ont cessé d’être des valeurs… Le résultat est stupéfiant » 

Michel Onfray, préface de La Saga des Vikings, février 2018.

Bibliographie

La Saga des Vikings

La Saga des Vikings, une autre Histoire des Invasions

éd. Autrement (07/02/2018), 280 pages

ISBN : 2746746867 

Il y a près d’un siècle, les historiens français ont fait l’impasse sur les invasions vikings. Le plus remarquable est que, jusqu’à présent, personne ne s’était inquiété de cet «oubli». En étudiant des sources trop facilement écartées, Joël Supéry a découvert que, devançant Rollon d’un demi-siècle,Ragnar et son fils Björn avaient fondé un royaume scandinave en Gascogne. Cette présence précoce sur un axe commercial majeur entre l’Atlantique et la Méditerranée a permis à l’auteur de donner un sens à un épisode jusqu’alors insensé : les guerres vikings.
Dans ce livre très documenté, allant à l’encontre de tout ce qui a été écrit précédemment, Joël Supéry entreprend un travail de réhabilitation minutieux et inédit. Il déconstruit notre vision du phénomène viking et nous propose une autre histoire, révolutionnaire mais plus lucide. Un livre qui apporte de nombreuses réponses, ouvre des pistes de recherche et éclaire des pans entiers de l’histoire européenne sous un angle inédit.

Les Vikings au cœur de nos régions

Les Vikings au coeur de nos Régions

éd. Yago, coll. Perspectives (06/04/2019), 527 pages

ISBN: 291620931X

En 840, la Gascogne rait l’objet d’une attaque viking massive, terrible, sans précédent. Ce n’est qu’en 982, qu’une victoire sur les Vikings permet à la Gascogne de sortir du trou dans lequel elle a sombré. Aucun historien ne s’est intéressé à ces 142 années de vide. Joël Supéry a repris les textes connus et les a mis bout à bout. Plus qu’une simple occupation viking, il pourrait avoir existé dans nombre de nos régions, une véritable colonie scandinave. L’auteur apporte ici une preuve de la présence viking, car en Gascogne comme ailleurs, en Normandie par exemple, les Vikings ont laissé une empreinte indélébile dans la toponymie. Les Sables-d’Olonne, Taillebourg, Brouage, Royan, Marmande, Hossegor, Bayonne, Lourdes, portent des noms ayant une traduction scandinave ! Plus de 2 000 toponymes évoquant plus de 250 prénoms scandinaves sont ici identifiés. Ces toponymes se trouvent non seulement sur la côte aquitaine, mais dans les Pyrénées, le Massif Central, les Alpes... Avec de nombreuses anecdotes, savoureuses ou terribles, ce livre nous offre une perspective révolutionnaire sur les invasions vikings en France, et met en évidence la parenté troublante de certaines de nos traditions avec celles du monde scandinave.

Le Secret des Vikings

Le Secret des Vikings 

éd. des Equateurs (28/05/2005), 222 pages

ISBN: 284990015X

Le secret des Vikings a été bien gardé. Dès le VIIIe siècle, ces envahisseurs venus du Nord se sont appliqués à brouiller les pistes. Stratèges de premier ordre, ils n’ont cessé d’entretenir le doute sur leurs véritables intentions. Ils ont ainsi induit en erreur les chroniqueurs de l’empire carolingien et, à leur suite, l’ensemble des historiens. En s’appuyant sur des sources jusqu’alors négligées, Joël Supéry mène une enquête passionnante qui lève le voile sur le mystère des invasions scandinaves. Il révèle que ces navigateurs, loin d’être des " barbares " indisciplinés, obéissaient à un commandement unifié. Leur objectif n’était pas le pillage des monastères carolingiens, mais la conquête de la Gascogne et, au-delà, le contrôle du commerce méditerranéen. Pères de l’Europe marchande, les hommes du Nord ont contribué au réveil économique de l’Occident. Joël Supéry nous apprend également qu’ils sont à l’origine d’une illustre dynastie, celle dont sera issu le plus populaire des rois de France, Henri IV. Enfin, cet ouvrage éclaire d’un jour nouveau l’histoire de l’Aquitaine, pièce maîtresse de la stratégie viking. Sédentarisés dans cette région depuis le IXe siècle, les Scandinaves ont fondé les ports de Capbreton, Bayonne ou encore Biarritz. Dévoilant une part cachée de l’histoire européenne, Le Secret des Vikings fait voler en éclat nos certitudes et ouvre des pistes de recherche inattendues.