Tuskaland

Accueil

Tuskaland, c'est le Pays des Tucs, le nom que les Vikings donnèrent à la Gascogne.

Tuskaland, c’est aussi un projet ambitieux. Celui de raconter au plus grand nombre une autre histoire des invasions vikings et de mettre en valeur l’héritage scandinave au sud de la Loire. Conférences, débats, expositions itinérantes et permanentes, documentaires et films, mais aussi développement d’un archéosite portuaire viking, carrefour entre monde scandinave, monde maritime et aquitaine, un site destiné à devenir un haut lieu de l’histoire européenne.

Le site Tuskaland évoque les Vikings au sud de la Loire dans trois sections :

- La Gascogne viking, entre 795 et 985, et sa place dans l'histoire des invasions.

- Les Vikings: généralites et dimension commerciale des invasions.

- L'héritage viking: vestiges juridiques, techniques, linguistiques et folkloriques présents dans le patrimoine aquitain.

Le site évoque également l'actualité des projets en cours et de leur porteur, Joel Supéry, auteur de la Saga des Vikings, une autre histoire des invasions, préfacé par Michel Onfray (éd. Autrement, 2018).

 

  • La confusion Bayonne/Bayeux à travers l'histoire

    La Normandie sera sauvée à deux reprises en 945 et en 965 par un chef viking nommé Harald. Ce chef suffisamment puissant pour entretenir une flotte permanente et capturer le roi de France est inconnu en Scandinavie et dans les îles britanniques. 

    Les auteurs normands parlent d'un "chef danois", mais les auteurs francs (Flodoard et Richer), contemporains des événements disent de ce roi qu'il domine Bayeux, une information absurde qui n'est pas reprise par les auteurs normands (Robert Wace, Guillaume de Jumièges, Dudon de Saint Quentin). 

    Joël Supéry estime dans la "Saga des Vikings"qu'Harald aurait été identifié par erreur comme étant de Bayeux, alors qu'en réalité, il aurait été de Bayonne, en Gascogne. 

    Gérald Bezot a mené son enquête et découvert quelques cas historiques où les deux cités ont effectivement été confondues.

    Nous remercions Gérald pour son travail et la pertinence de celui-ci. 

    Lire la suite

  • ADN scandinave en France

    Coup sur coup, je reçois ce 30 avril 2019 deux rapports de particuliers qui ont eu recours aux services de My Heritage DNA, un site américain se proposant de faire des recherches sur vos origines à partir de votre ADN. Je ne sais pas ce que valent ces tests, ni si la méthodologie qui préside à leur élaboration est scientifiquement objective, ni si les interprétations des données reccueillies ne sont pas trop simplistes. Par contre, ce qu'il y a de certain, c'est que, quelle que soit la méthode choisie, les données ADN aboutissent à des résultats comparables et cohérents entre eux. C'est donc en amassant une multitude d'études de ce type que l'on pourra tirer des conclusions raisonnées. 

    Lire la suite

  • CONFERENCE BORDEAUX

    En 1911, les historiens normands ont choisi de ne pas étudier les invasions vikings au sud de la Loire.  De leur côté, les historiens gascons ont théorisé une "sanctuarisation" de l'Aquitaine qui aurait préservé notre région des invasions. Ce double constat explique pourquoi personne n'a compris le rôle central et très particulier de la Gascogne dans l'histoire des invasions. Les Vikings restèrent manifestement maîtres de Bordeaux pendant près d'un siècle et marquèrent de leur empreinte l'identité gasconne.  

  • RENCONTRE avec la Guilde Bâtarde, Bidache (64)

    Les  MOKEN GAMES, organisés par le lunettier MOKEN, à Angresse,  ont été l'occasion d'une rencontre espérée de longue date avec  avec les brutes sanguinaires de la GUILDE BATARDE, des pillards qui décorent leurs tentes avec des guirlandes de crânes (des crânes de mulots, musaraignes et campagnols - c'est moins encombrant). L'occasion pour Joël Supéry de mieux cerner les difficultés et contraintes d'un combat rapproché en ce temps-là et d'expliquer la place particulière de la Gascogne dans l'histoire des invasions.

     

     

     

    Lire la suite

  • INSTITUTION: La Saga des Vikings, dans la liste de l'agrégation à la Sorbonne.

    "La Saga des Vikings, une autre histoire des invasions", Editions Universités Poopulaires et Cie, Autrement, 2018,  figure au programme des ouvrages à étudier dans la cadre de l'agrégation de Médiéval 2019. Cela ressemble à un début de reconnaissance, mais c'est surtout la preuve que certains historiens et universitaires acceptent le débat et les questionnements. Sans doute, cet ouvrage va-t-il permettre de créer des ponts entre des disciplines, des régions et des périodes et favoriser la compréhension de certaines "anomalies" du Haut-Moyen-Âge. Bravo à la Sorbonne.

    Lavisse acquisitions avril2018lavisse-acquisitions-avril2018.pdf (92.59 Ko)

    Lire la suite

  • TOPONYMIE : Gardague, un nom scandinave à Biarritz ?

    La rue Gardague située derrière l'hôtel de Ville de Biarritz porte un nom résolument germanique. Ce nom pourrait être une évolution de vard-haka. Haka, promontoire, comme dans la Pointe du Hoc en Normandie, vard, post de guet, mot qui a donné garde en français. Le "promontoire du poste de guet" porte un autre nom aujourd'hui, le Plateau de l'Atalaye.

     

     

    Lire la suite

  • ARCHEOLOGIE : à la recherche du port d'Angresse...

    En toure logique, la presqu'île d'Angresse accueillit un port médiéval. Celui-ci pourrait être d'origine viking et renfermer des vestiges caractéristiques de cette époque. 

     

     

    Lire la suite